DIMANCHE 27 SEPTEMBRE 2020
21H08 19H38 16H56 13H41 06H16

AVIS AUX FIDÈLES

 
La Mosquée de Montataire vous informe qu’à l’approche du Ramadan et au regard de la situation exceptionnelle relative au COVID-19, malheureusement, les portes de la mosquée resterons fermées, à l’image de la plupart des mosquées dans le monde musulman y compris les lieux saints.

Préparons-nous à vivre un mois béni de Ramadan exceptionnel !

Nous ne pouvons guère faire nos prières quotidiennes, ni os prières de Tarawih, ni nos adorations spirituelles ensemble comme nous l’avons toujours fait, au sein de la mosquée. Cependant, restons unis spirituellement par les Douas pour qu’Allah swt nous préserve de cette épreuve.

Ainsi, faisons de ce mois une exception qui reflète notre religion. Respectons le confinement. Préservons nos vies et celles des autres. La préservation de la vie demeure un fondement essentiel de notre religion. Évitons les tapages nocturnes notamment pour les jeunes. Soyons à la hauteur de la grandeur de notre foi.

En effet, le mois d’adoration et de bénédiction approche à grands pas dans un contexte, comme vous le savez tous, occasionnel. Certes c’est une épreuve.Toutefois, elle nous interpelle tous, elle interpelle notre for intérieur, notre conscience, notre existence ainsi que notre devenir.

Nous avons l’impression que le temps s’est arrêté. Des personnes attendent et se questionnent « quand serons-nous rattrapés par la maladie ? », d’autres inconscientes mettent en danger la vie de leurs parents, de leurs aînés, de leurs voisins, des cousins mais aussi celle de leurs concitoyens. Certains ne savent même plus où donner de la tête.

Nous avons peut-être tous perdu un cher, un proche, un ami, un voisin emporté par cette épidémie et nous, nous sommes là. Nous avons une chance d’être présents. Nous ne sommes pas conscients du bienfait que nous avons pu apporter et réaliser dans notre vie, si tel est le cas, est-il suffisant pour prétendre au paradis ? Nous n’en sommes pas vraiment convaincus.

Chose certaine, nous avons une chance d’être là pour mener une réflexion sur ce que nous sommes et sur notre devenir, en s’améliorant, en essayant de bien faire, d’être attentif à la détresse de son prochain, ou au moins d’éviter de lui causer du tort.

Le mois de Ramadan aura cette année un goût particulier, celui de l’isolement, celui du confinement. Nous avions l’habitude de se voir tous les soirs en se rejoignant à la mosquée, de rompre le jeûne ensemble, de faire la prière de Tarawih ensemble, et de s’activer dans l’adoration en groupe. Certains, les plus chanceux d’entre nous, partaient à la Mecque pour faire la Omra. Mais cette année, le monde musulman est isolé de ses lieux saints et de ses lieux d’adoration. Pour autant, devons-nous nous arrêter et immobiliser nos actes d’adoration ? Ce n’est certainement pas ce qui est attendu et voulu d’Allah swt de la part de ses serviteurs.

Ce mois béni est une vraie épreuve pour nous afin de tester réellement notre foi et sa fermeté. Sommes-nous vraiment dévoués à la cause d’Allah swt comme nous le prétendons, ou bien obéissons-nous uniquement à un phénomène de groupe ? Allons-nous jeûner, faire notre prière dans les temps prescrits, lire le coran tous les jours et faire quelques prières de Tarawih tout en sachant que nous avons le temps
et surtout chez nous ?

Et que nos jeunes soient sensibilisés à cette nouvelle forme de Ramadan, qu’ils ne tombent pas dans le contraire, comme la vulgarité, les insultes ou encore les tapages nocturnes.

Nous pensons qu’il est temps de revoir notre copie, notre manière d’être, notre manière de faire et de se poser la vraie question : que faisons-nous sur cette terre ? Nous ne pensons pas que la réponse soit seulement de manger, boire, grandir, travailler, avoir des enfants et voyager. La réponse est plus profonde que cela.

C’est un lien éternel entre l’individu et son créateur qui à ce sujet dit bien : « Et je n’ai crée les Djinns et les Hommes que pour qu’ils m’adorent ». Alors chers fidèles, pendant ce mois béni de Ramadan, activons-nous dans toutes sortes d’adoration.

Faisons de ce mois une exception qui reflète nos références musulmanes.

Respectons le confinement. Préservons nos vies et celles des autres. La préservation de la vie demeure un fondement essentiel de notre religion.
Ne portons pas préjudice à nos concitoyens, à nos proches.

Et une fois de plus, soyons à la hauteur de la grandeur de notre foi.

À Montataire, Le 18 avril 2020

Khalid El Ammari
Président de l’ACMDM